Poste d'assistants-spécialistes, assistants-généralistes et chef de clinique-assistant pour une filière hospitalo-universitaire d’addictologie

  • 01-07-2019

La filière hospitalo-universitaire d’addictologie d’Aquitaine basée à Bordeaux (Pôle Addictologie du CH Charles Perrens et Pôle Addictologie du CHU de Bordeaux) en lien avec l’Université de Bordeaux et le CNRS recherche des médecins temps plein pour une période de 12 à 24 mois, éventuellement renouvelables. Le candidat idéal est un jeune médecin (DES de psychiatrie et autres DES de spécialités médicales, notamment DES de médecine générale), en cours d’obtention (ou déjà titulaire) du DESC d’Addictologie ou de la Capacité d’Addictologie clinique qui souhaite effectuer un séjour dans une équipe de soins, d’enseignement, de recherche et d’innovation en addictologie. Ce séjour peut s’inscrire dans le cadre de la mobilité pour des candidats à des postes H-U en addictologie (MCU, PUPH). Les postes d’assistant peuvent convenir à ceux qui sont en attente de clinicat (CCA), ou pour faire relais d’un clinicat, ainsi que pour ceux qui cherchent à valider la 2e année du DESC d’addictologie. Ces postes peuvent s’adapter aussi à ceux qui souhaitent acquérir une expérience en addictologie sans vouloir en faire nécessairement leur pratique exclusive. Les candidats des pays de l’UE sont bienvenus. Une connaissance du français parlé est très utile pour l’activité clinique, mais l’anglais, l’espagnol et les langues de l’Est de l’Europe sont appréciables. Une connaissance de l’anglais écrit est très utile pour ceux qui souhaiteront aussi profiter de l’activité de recherche. Pour ceux qui souhaitent postuler sur un poste de CCA, la connaissance de l’anglais parlé ainsi qu’un master sont des éléments appréciés. Les postes d’assistant sont compatibles avec un projet de thèse d’université, pour le poste de CCA un projet de thèse d’université est attendu. A côté d’une activité diversifiée et intense de consultation et de prise en charge complexe de patients avec des poly-addictions (avec et sans substances) et de multiples co-morbidités (psychiatrique et somatiques), des opportunités seront données pour participer aux projets de recherche en cours (Sanpsy CNRS USR 3413) et à des activités d’enseignement (Université de Bordeaux). La possibilité de contribuer à des publications sera favorisée sans que ce soit une obligation, sauf pour les candidats CCA. La filière hospitalo-universitaire d’addictologie est constituée d’un ensemble clinique de plus de 10 médecins seniors associés à des psychologues, infirmiers, assistants sociaux, éducateurs spécialisés, travailleurs familiaux. Leurs compétences variées permettent de regrouper différentes structures de soins sanitaires (ELSA, consultations, hôpital de jour et temps plein, centre jeux pathologiques, Unité TCA, dispositif de coordination des soins de ville) et médico-sociales (CSAPA, équipe parentalité, équipe milieu pénitentiaire), ainsi qu’une équipe de recherche clinique (Laboratoire de psychiatrie/Sanpsy CNRS USR 3413). Les candidats intéressés peuvent dès maintenant faire part au Pr. Marc Auriacombe (05 56 56 17 38) de leur candidature qui sera examinée conjointement avec le Pr. Mélina Fatséas (05 24 54 90 04). Un mail expliquant leur projet accompagné d’un CV précisant les lieux de formation et d’exercice jusqu’à maintenant sera apprécié. Si disponible, une (ou plusieurs) lettre de recommandation est bien venue. Une fois retenu, le candidat à un poste d’assistant sera mis en lien avec les Affaires Médicales d’un des Etablissement de santé porteurs de la filière hospitalo-universitaire d’addictologie qui procédera à instruire le dossier administratif de recrutement. Le candidat à un poste de CCA sera mis en lien avec l’Université de Bordeaux. Les situations particulières seront examinées avec attention. Les recrutements se font préférentiellement en novembre et en mai, mais des possibilités existent toute l’année. La filière hospitalo-universitaire d’addictologie d’Aquitaine basée à Bordeaux est en lien avec l’ensemble des Etablissements de santé et des CSAPA d’Aquitaine. Cela peut faciliter l’accès à des opportunités de recrutements médicaux en relais des postes d’assistants.

Télecharger le document

Ecrire à Pr. Marc Auriacombe